Et si vous embauchiez un apprenti ?

Retour Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

L’apprentissage est sans conteste l’un des meilleurs tremplins vers l’emploi (70 % des apprentis trouvent un emploi dans les sept mois suivant leur formation), c’est ce que martèle depuis plusieurs mois le gouvernement.

Pour les agriculteurs, embaucher une personne en contrat d’apprentissage, c’est participer à la formation d’un jeune qu’il sera susceptible de recruter, lui apprendre un métier et l’intégrer à la vie et la culture de l’exploitation.

Alors, pourquoi pas vous ?
Voyons ensemble ce qu’il ne faut pas oublier pour réussir ce recrutement.

Le contrat d’apprentissage : un contrat de travail particulier

En effet, ce contrat repose sur le principe de l’alternance entre enseignement théorique en centre de formation d’apprentis (CFA) et acquisition de savoir-faire chez l’exploitant, dans le but d’obtenir une qualification professionnelle reconnue.

Ce type de contrat est obligatoirement écrit et peut être conclu pour une durée déterminée ou indéterminée. Il prend la forme d’un formulaire CERFA obligatoirement signé par l’employeur et l’apprenti, ou son représentant légal, s’il est mineur. La Chambre d’Agriculture enregistre, ensuite, le contrat s’il est complet et conforme. L’employeur doit s’assurer de l’inscription du jeune au centre de formation en validant la pré-inscription.

Les principales démarches à effectuer :

Plusieurs démarches sont à effectuer pour accueillir dans de bonnes conditions l’apprenti au sein de votre exploitation :

- Au préalable, il est impératif de procéder à la déclaration d’embauche de l’apprenti à la Mutualité Sociale Agricole (MSA) pour que l’apprenti soit couvert notamment contre le risque accident du travail.

- Il convient également de l’inscrire sur le registre du personnel de l'entreprise.

- L’apprenti doit passer une visite médicale auprès du service de santé au travail de la MSA. Il est nécessaire de s’assurer de l’information du médecin du travail de l'utilisation de machines dangereuses lors de cette visite médicale. Cela permettra d’obtenir un avis médical sur l’aptitude de l’apprenti.

- Le temps d’apprentissage en entreprise, ainsi que les périodes de formation dans le centre de formation font l’objet d’une rémunération qu’il appartient à l’employeur de verser à l’apprenti. Cette rémunération est déterminée en % du SMIC (ou du salaire conventionnel dans certains cas) et varie en fonction de l’âge de l’apprenti et de sa progression dans le cycle de formation

- Les conditions de travail des apprentis sont les mêmes que les salariés classiques, sous réserve des dispositions spécifiques relatives aux jeunes travailleurs (durée du travail, repos, travaux réglementés).
En effet, l’employeur se doit de veiller à la sécurité, à la santé et à l’intégrité physique et morale de l’apprenti (comme tout salarié), notamment si l’apprenti est mineur. Dans cette situation, l’employeur doit respecter les restrictions d’emploi applicables aux salariés mineurs et, le cas échéant, effectuer une déclaration de dérogation auprès de l’inspection du travail pour les travaux réglementés. Cette déclaration de dérogation est valable 3 ans pour l’entreprise. Elle est à envoyer en lettre recommandée avec accusé de réception auprès de l’Inspection du Travail territorialement du département de l'employeur. L’apprenti doit également recevoir une information sur les risques professionnels sur l'exploitation et les mesures de prévention prises ainsi qu’une formation à la sécurité. Le jeune doit être encadré par une personne compétente au sein de l’exploitation.

- Au moment de l’embauche, il est enfin nécessaire de proposer au jeune alternant la complémentaire santé collective de votre entreprise. Si l’alternant ne rentre pas dans un cas de dispense, il aura l’obligation d’y souscrire.

Des aides financières possibles :

Il existe en en effet plusieurs aides prévues pour les employeurs qui embauchent des apprentis. Ainsi en plus de l’exonération de la quasi-totalité des charges sociales, un employeur peut bénéficier d’aides spécifiques de l’Etat et de la Région. Toutes ces aides sont cumulables.

Pour diffuser votre offre d’emploi : pensez à la Bourse de l’emploi ANEFA

Bon à savoir :

Pour vous accompagner dans le recrutement d’un apprenti (déclarations, contrat, aides, fiche de poste, encadrement, etc.) :

Vous pouvez faire appel aux développeurs de l’apprentissage de la Chambre d’Agriculture.
Ces derniers sont à votre disposition.
La visite est gratuite (coût financé par le FSE et la région HDF).

Contacts en Nord-Pas-de-Calais :
Claire DUPIRE- 06 30 86 24 92
Fabrice COSSART- 06 74 48 62 22

Pour diffuser vos offres d’emploi (sur internet et dans votre journal « Terres et Territoires ») :

Vous pouvez utiliser les services de la Bourse de l’emploi de l’ANEFA.

Contacts en Nord-Pas-de-Calais :
nord@anefa.org – 03.27.09.19.26
pas-de-calais@anefa.org - 03.21.60.48.78

www.anefa-emploi.org

 


 

 

 

Ensemble pour la réussite de nos territoires !

Ensemble pour la réussite de nos territoires !

Toutes les émissions dans la médiathèque