Faire travailler vos salariés sous de fortes chaleurs

Retour Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Faire travailler vos salariés sous de fortes chaleurs : Quelles sont vos obligations ?

Nous vivons actuellement une période où les températures dépassent allégrement la barre des 30°C.
Le travail dans ces conditions s’avère difficile, voire insoutenable pour certains travailleurs.
Ces épisodes de fortes chaleurs semblant se répéter cet été, vous êtes nombreux à vous interroger sur vos obligations vis-à-vis des salariés.

Aucun seuil de température n’est fixé dans le code du travail:
Le code du travail ne prévoit pas de température maximale au-delà de laquelle le salarié peut arrêter de travailler.
Toutefois, selon l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS), au-delà de 30°C pour une activité sédentaire, et 28°C pour un travail nécessitant une activité physique, la chaleur peut constituer un risque pour les salariés (comme pour vous) …

Cependant, vous êtes responsable de la sécurité et de la santé de vos salariés !
En effet, même si la loi n’interdit pas le travail sous ces températures extrêmes, il est de votre responsabilité d’assurer la sécurité et la santé de vos salariés. Votre responsabilité pour « faute inexcusable » peut être engagée…
Travailler sous de fortes chaleurs peut entraîner des crampes, des vertiges, des maux de tête, symptômes précurseurs de troubles plus importants, voire mortels…
Il est de votre devoir de prendre en compte les risques induits par ces conditions de travail extrêmes dans votre évaluation des risques et notamment d’adapter votre organisation de travail en conséquence.
Pour le travail en extérieur, cela peut-être un aménagement des horaires de travail, afin de bénéficier au mieux des heures les moins chaudes, la mise à disposition d’eau fraîche, l’aménagement de zones d’ombre, etc.
Ces mesures doivent être accompagnées d’actions d’information et de formation des salariés.

Bon à savoir : Le Haut Conseil de la Santé Publique a émis des recommandations sanitaires dans le cadre du plan national canicule.
Ces recommandations s’adressent aux salariés et aux employeurs.

Retrouvez-ci-dessous un lien pour accéder au plan canicule 2018.
http://travail-emploi.gouv.fr/sante-au-travail/10-plans-gouvernementaux-sante-au-travail/article/plan-canicule-2017

 

En cas de non-prise en compte des risques induits par les fortes chaleurs, vos salariés peuvent utiliser leur droit de retrait.
Le code du travail prévoit en effet qu’un salarié peut, s'il a un motif raisonnable de penser qu'il se trouve exposé à un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé, quitter son poste de travail.
Après avoir alerté préalablement son employeur du danger, le salarié peut se retirer si cette situation dangereuse persiste.
Il ne pourra pas être sanctionné, ni se voir opérer à son encontre une retenue sur salaire.

A noter : Si le travail s’avère impossible du fait de ces fortes chaleurs, il vous est possible de faire récupérer les heures perdues par vos salariés.
Retrouvez plus d’information sur la récupération des heures en cas d’interruption collective en raison d’intempéries, en cliquant ici

 

Pour en savoir plus, contactez votre FDSEA
- dans le Nord, Guillaume SENESCHAL au 03 27 09 19 26
- dans le Pas de Calais, Caroline BONCZYK au 03 21 60 57 13

Ensemble pour la réussite de nos territoires !

Ensemble pour la réussite de nos territoires !

Toutes les émissions dans la médiathèque