Les principaux changements en paie à compter du 1er janvier 2018

Retour Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Cotisations, CSG, CICE, SMIC, pénibilité : comme tous les ans, le 1er janvier a amené son lot de nouveautés à prendre en compte dans les bulletins de paie des salariés.

Retour sur ces principaux changements :

- Revalorisation du SMIC  horaire de 1.24 % (9,88 € bruts), du minimum garanti (3,57 €) et du Plafond de la sécurité sociale (3 311 €/mois, soit 39 732  €/an) ;

- Taux accident du travail en agriculture : Code AT 110 et  120 : 3,10 %  / Code AT 130 : 2,96 % / Code AT 140 : 4,31 % / Code AT 180 : 2,66 % / Code AT 400 : 3,50 % / Apprentis : 2,28 %/Personnel administratif : 1,16%, etc.) ;

- Montant de la gratification exonérée des stagiaires : pour un stage de plus de 2 mois (ou de 3 mois pour certaines formations agricoles), consécutifs ou non, au cours de la même année civile ou universitaire (soit l’équivalent de 44 jours ou 308heures  sur la base de 7 heures par jour) une gratification minimale doit être versée au stagiaire. Cette dernière est de 3,75 € par heure. Lorsque la gratification du stagiaire est inférieure ou égale à la franchise de cotisations (3,75 € par heure), aucune cotisation et aucune contribution de sécurité sociale n'est due.

-  Evolution de la limite d’exonération des titres restaurant (5,43 €) ;

- Suppression de la cotisation « pénibilité » de base de 0.01% et des cotisations additionnelles (0,20% ou 0,40%) suite au transfert du financement du compte à la branche ATMP ;

- Suppression en deux temps de la part salariale de la cotisation chômage : diminution à hauteur de 0,95% (au lieu de 2,40%) au 1er janvier 2018 puis suppression totale de celle-ci au 1er octobre 2018 ;

-  Cotisation d’assurance maladie :
Le taux de la part patronale de la cotisation d’assurance maladie passe de 12,89 % à 13,00 %.
Suppression de la part salariale initialement fixée à 0,75 % ;

- Augmentation de la part salariale de la CSG déductible de 1,7 point (6,8% au lieu de 5,10%) ;

- Obligation de mettre en place le bulletin de paie simplifié au 1er janvier 2018. L’employeur peut décider d’établir un bulletin dématérialisé, sauf si le salarié s’y oppose ;

- Réduction du taux du  Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) : il passe de 7% à 6% en 2018. A compter du 1er janvier 2019, ce crédit d’impôt sera supprimé et remplacé par un allégement de cotisations sociales patronales ;

- Réduction générale des cotisations patronales « réduction Fillon » : suite aux changements apportés à la cotisation maladie, le coefficient maximum d’exonération au niveau du SMIC est porté au 1er janvier 2018, à 0.2814 pour les entreprises de moins de 20 salariés et à 0,2854 pour les entreprises de 20 salariés et plus.

Ensemble pour la réussite de nos territoires !

Ensemble pour la réussite de nos territoires !

Toutes les émissions dans la médiathèque